Presse

Un centre d’appel lancé depuis la Corrèze pour s’informer sur les médicaments et la pharmaceutique

Issu de lamontagne.fr du lundi 2 décembre 2013. voir

Elle a fait de la Corrèze son laboratoire de santé. Noura Marashi, docteur en pharmacie, lance son centre d’appels pour informer des patients parfois démunis face à leur traitement.

Pharmaquiz conseille en un coup de fil

Noura Marashi est une jeune femme de 28 ans, volontaire et dynamique. Docteur en pharmacie, elle est diplômée depuis 2012 de l'université René-Descartes à Paris V, filière officine. Cette jeune fille a toujours vécu en I le-de-France mais, actuellement, elle sillonne la Corrèze dont elle a fait son « laboratoire » pour lancer un ambitieux projet.

Noura Marashi a en effet monté un centre d'appels, dénommé pharmaquiz. En appelant au 0.899.03.76.90 (appel surtaxé), les personnes peuvent profiter d'un conseil d'expert sur tout ce qui touche aux médicaments. C'est en exerçant en officine et en réalisant un stage d'un an à l'hôpital Pompidou, que la jeune pharmacienne s'est rendu compte combien les patients étaient mal informés.

Elle qui a toujours eu le goût de l'échange et du conseil, a eu l'idée de lancer ce centre d'appels d'information, d'écoute et de conseils pour les médicaments et les produits pharmaceutiques. « Je me suis aperçue que les gens étaient démunis face à leur traitement », explique-t-elle.

Posologie, interactions médicamenteuses, chimiothérapie, antidépresseurs, vaccins, lait pour nourrissons, effets secondaires, maintien à domicile, vitamines, compléments alimentaires, règles d'hygiène et de diététique, hygiène bucco-dentaire, contraception… La palette des conseils de Noura Marashi est vaste, tant que cela reste dans son domaine d'activité. « Je ne suis pas médecin, rappelle la jeune professionnelle. Je suis pharmacien. Par ailleurs, je ne vends pas de médicaments. J'arrive en complémentarité des officines ».

Sa petite entreprise se veut « un service de qualité, simple d'accès et fiable ». Il vise aussi à lutter contre les dangers que peut représenter Internet. En matière de santé, les personnes surfent en effet beaucoup sur le Net pour se renseigner sur telle ou telle maladie. Il y a des forums où chacun parle de ce qui lui est propre. « Mais c'est du cas par cas et ce qui est vrai pour l'un ne l'est pas pour l'autre, explique Noura Marashi. On peut parfois trouver sur Internet tout et n'importe quoi ».

Souvent aussi, les gens hésitent à parler de leur maladie à leur pharmacien parce qu'ils ont honte. « Mon service est anonyme, défend-elle. Cela peut libérer la parole. Je suis là pour rassurer, épauler ».

La Corrèze ciblée

Si Noura Marashi lance son projet – pourtant national - en Corrèze, c'est parce qu'elle a ciblé un département qu'elle ne connaissait pas, où il y a beaucoup de personnes âgées et de zones rurales isolées, parfois éloignées de toute pharmacie.

 

Au-delà des conseils en médicaments, elle se doit donc de bien connaître les territoires afin de se créer une base de données. Elle pourra ainsi renseigner ses interlocuteurs sur les services de santé, de soins à la personne et les associations locales. « Cela permet de mettre les acteurs de santé en relation les uns avec les autres ». En Corrèze, Noura Marashi a notamment rencontré l'association Rêve d'ange, qui vient en aide aux enfants malades et en fin de vie, la FNATH qui s'occupe des accidentés de la vie et plusieurs services à la personne.

Cette base d'information sur la santé doit être étendue à toute la France, puisque la jeune femme entend poursuivre son action de terrain en Ile-de-France, puis dans les Vosges. La grande base informatique de santé qu'elle va ainsi construire est également destinée au site www.pharmaquiz.fr, qui est en cours de constitution et qui viendra en complément du centre d'appels, basé à Courbevoie.

Pour le moment, la pharmacienne est la seule à répondre aux appels. Mais bientôt, elle espère avoir une équipe de pharmaciens avec elle, car le service est offert 24 h\24 et 7 jours sur 7.

« En fait, ce que je propose, c'est comme au comptoir d'une officine. Il y a le même échange mais par téléphone. J'ai bâti un protocole pour chaque appel », poursuit-elle en précisant qu'elle est totalement indépendante des laboratoires. Lorsqu'elle le juge nécessaire, elle redirige vers un pharmacien d'officine ou un médecin.

Avec son bagage, cette jeune femme dynamique aurait pu trouver un emploi dans une pharmacie. Mais le côté commercial ne la passionne pas. « Ce qui m'intéresse, ce sont les patients et le contact avec eux ».

è Pratique. Numéro surtaxé du centre d'appels : 0.899.03.76.90. Site en cours de réalisation : www.pharmaquiz.fr.

Laetitia Soulier

Docteur Noura Marashi

Issu de l'Echo.info du jeudi 24 octobre 2013. voir

Noura Marashi est une femme énergique, volontaire avec la tête sur les épaules. Son cursus universitaire parle pour elle. Elle a soutenu en mai 2012 à l’Université René Descartes Paris V une thèse sur le Traitement du risque thromboembolique par anticoagulant oral et/ou anti-agrégant plaquettaire après chirurgie par bioprothèse aortique...
Avec son Doctorat d’état en sciences pharmaceutiques en poche, elle aurait pu prétendre à de nombreux postes.
Mais sa connaissance du milieu médical en général et pharmaceutique en particulier a amené cette jeune femme sur la voie de l’auto-entrepenariat.
«Mon expérience professionnelle m’a montré qu’il y avait un réel manque d’informations  concernant les médicaments et les produits que l’on trouve en pharmacie. Après les polémiques concernant le médiator, la pilule de 2ème et 3ème génération ou bien récemment le Pradaxa, un anticoagulant... tous ces éléments m’ont encouragée dans la création d’un nouveau projet, un centre d’informations, de conseils par rapport à la médecine et aux produits pharmaceutiques, un centre simple d’accès, fiable et de qualité» explique Noura Marashi.
Le centre d’appel s’appelle «Pharmaquiz» et elle en sera la première professionnelle à votre écoute.
Le centre d’appel est implanté dans la commune de  Courbevoie en région parisienne. Une ville dont l’adjoint au maire Bernard Accart, pharmacien de son état, a apporté son soutien au projet.
Partout où elle présente son projet, Noura Marashi  rencontre une même  approbation urbi et orbi.
La jeune femme a constaté qu’en zone rurale, certaines populations,  les personnes âgées n’ont pas accès facilement  à tous les services et les renseignements concernant la santé, leur santé.
«Il faut réduire le recours aux urgences. Les personnes âgées sont souvent des personnes qui consomment  beaucoup de médicaments. Il y a aussi des pathologies lourdes qui sont souvent mal vues comme le SIDA. Les jeunes filles se posent des questions sur la pilule du lendemain. Le centre répondra de manière anonyme et simple  à ces différentes problématiques» précise  Noura Marashi .
En amont à l’ouverture de son centre, Noura Marashi a passé quelques jours dans le département de la Corrèze. Elle est allée à la rencontre  des associations, a recensé les services de soins de la région,  analysé les besoins, s’est faite une idée sur le terrain.
Outre une offre de conseils personnalisée, Pharmaquiz veut servir de base de données généralistes.
«C’est un service national qui comprendra une base d’informations où l’on pourra trouver toutes les infos concernant une région. Je compte sur l’effet de réseau pour créer petit à petit cette base. C’est un service pour augmenter les connaissances de santé en France. Je peux expliquer que le tabac et la pilule sont un mauvais mélange. Je reste dans mon domaine de compétence. Je ne suis pas médecin. Je suis pharmacien» explique la professionnelle.
Serge Hulpusch

Le centre devrait fonctionner à partir du 17 octobre prochain.
Le numéro d’appel (surtaxé) est le 0899 03 76 90.